@ccueil Colles

Réseaux sociaux



Introduction - définition

Les réseaux sociaux sont des applications basées sur les technologies du Web et qui offrent un service de mise en relation d'internautes pour ainsi développer des communautés d'intérêts.

Repères chronologiques

  • 1995: Classmates est l'un des premiers réseaux sociaux qui permettent aux étudiants de rester en relation
  • 2003: Myspace, et de LinkedIn (racheté depuis par Microsoft), à vocation professionnelle
  • 2004: Facebook, d'abord réservé aux étudiants de l'université Harvard, puis ouvert au grand public en 2006
  • 2006: Twitter: échange de courts messages, limités au départ à 140 puis à 280 caractères (microblogage) ;
  • 2009: messagerie instantanée WhatsApp (rachetée depuis par Facebook) qui se substitue à l'utilisation des SMS et MMS chez beaucoup d'utilisateurs
  • 2010: Instagram (racheté depuis par Facebook), qui permet le partage de photos et de vidéos
  • 2011: Snapchat qui permet, sur plateformes mobiles, le partage de photos et de vidéos, avec une limitation de durée
  • 2018: on estime à plus de 3 milliards le nombre d'utilisateurs actifs des réseaux sociaux

Données et informations

Les données et informations échangées sont de plusieurs natures dans les réseaux sociaux:
  • des données utilisateurs personnelles: des informations personnelles propres à un utilisateur
  • des informations de relations: à chaque utilisateur, on peut associer pour compléter ses données personnelles, l'ensemble des données qui lui sont liées:
    • liens avec d'autres utilisateurs: la base de données des utilisateurs constitue un graphe, les liens entre personnes en sont les arêtes
    • liens avec diverses ressources: pages "likées", article ou commentaires lus, ...
    • parcours sur les pages du réseau: historique de l'utilisateur, chronologie des interactions
  • des informations publiées (texte, commentaire, image, vidéeo, lien, ...) qui consituent les informations visibles par les autres utilisateurs et qui constituent aussi l'intérêt même de l'utilisation du réseau par l'utilisateur

Modèle économique des réseaux sociaux

La plupart (large majorité ?) des réseaux sociaux numériques sur le web sont gratuits pour l'utilisateur.
On peut (et doit ?) se poser la question de l'intérêt et des sources de revenus de la part des propriétaires de ces sites / applications.

Ci-dessous, une illustration et un commentaire[1] qui commencent à être connus:
De Andrew Lewis, voir blue_beetle.
Voir aussi, par exemple, quelques contre arguments (en anglais).

Exercice 1
  1. Expliquer et commenter.
  2. Cette illustration vise explicitement Facebook. Détailler pourquoi.
  3. À qui / quoi pourrait-on aussi penser ? (faire une liste de produits/services gratuits que vous utilisez ou connaissez)
  4. Quelles sont les sources de revenus de ces sociétés fournissant des services gratuits ? des logiciels libres et/ou gratuits et/ou open source ?


Il y a quelques temps, en 2019, on pouvait lire
" […] en particulier, lorsque vous partagez, publiez ou téléchargez du contenu couvert par des droits de propriété intellectuelle (comme des photos ou des vidéos) sur ou en rapport avec nos Produits, vous nous accordez une licence non exclusive, transférable, sous-licenciable, gratuite et mondiale pour héberger, utiliser, distribuer, modifier, exécuter, copier, réaliser publiquement ou afficher publiquement, traduire et créer des œuvres dérivées de votre contenu (conformément à vos paramètres de confidentialité et d'application). […] "

Conditions d'utilisation (extrait) du réseau social Facebook

Exercice 2
Chercher et lire les conditions d'utilisation d'un réseau social (Facebook par exemple, mais d'autres aussi).

Pertinence des informations - Exemple des fake news

Les fake news, litéralement fausses nouvelles, traduit par
  • "infox", informations fallacieuses,
  • Académie française: "contre vérité" ou "ragot"
Il s'agit d'informations faussées ou truquées qui peuvent être émises et propagées:
  • volontairement dans un but de désinformation, de manipulation (nuage de Tchernobyl, Rainbow warrior, Brexit, élection de D. Trump, lobbyisme: tabac ou pesticides)
  • involontaire: une étude récente à montré que 70% des tweets proviennent de (re)tweets par des personnes n'ayant pas lu le contenu du texte, seulement son titre.

Ainsi, des fausses informations se trouvent relayées, amplifiées, diffusées, ... et il peut presque devenir difficile de distinguer le vrai du faux.

Les fake news existaient bien avant l'ère du numérique !

Néanmoins:
Exercice 3
Que change l'existence de réseaux sociaux numériques par rapport à ces fake news ?
  • simplicité (retweet en un click ...)
  • rapidité
  • viralité
  • impact cognitif (apprentissage, mémorisation, sensibilisation, ...) plus important grâce à l'utilisation d'images, vidéos



Exemple: une liste de fake news sur le coronavirus et leurs démentis.

Violence des échanges - harcèlement - …

Les réseaux sociaux (humains et numériques) permettent à des personnes de s'exprimer. Dans le un contexte numérique, on parle de cyberviolence.
L' article 222-33-2-2 du code pénal s'applique, entre autres.

Exercice 4
Que change l'existence de réseaux sociaux numériques en termes de cyberviolence ?
  • facilité
  • "virtualité": sans face à face avec la personne concernée
  • rapidité
  • phénomène de groupe / masse
  • Problème de "l'oubli", ou la "mémoire du net"
  • ...



Voir aussi: