@ccueil
Seconde
Première
Terminale
BTS
Informatique
Signal
Math@ppliquées
Divers
 
next up previous
suivant: Paradoxe de Bechembach : Qui est la personne la moins intéressante ?

Paradoxe d'Épiménide

Je suis un menteur ?


Que pensez-vous de l'assertion :

"je suis un menteur. "

Suis-je crédible ?

Deux alternatives se profilent:
  • c'est vrai: je suis un menteur. Dans ce cas, en énnonçant cette phrase, je dis bien la vérité, et donc, ne suis pas si menteur que ça ...
  • c'est faux, et je mens donc. Mais dans ce cas, en menteur qui se respecte, je mens aussi lorsque je prononce cette phrase: "je suis un menteur", ce qui signifierait donc que je n'en suis pas réellement un ...

Ce type de paradoxe peut facilement se généraliser à de nombreuses affirmations portant sur elles-mêmes. On appelle ceci l' "autoréférence".

En voici un autre exemple: "Cette phrase est fausse."

Ce type de paradoxe se retrouve aussi dans des assertions portant sur des qualités:

Ainsi, peut-on se vanter d'être "l'homme le plus modeste", ou alors d' "être extraordinairement banal"


Ces exemples sont des variations autour du paradoxe de Bechembach.


suivant: Paradoxe de Bechembach : Qui est la personne la moins intéressante ?