@ccueil
Seconde
Première
Terminale
BTS
Informatique
Signal
Logique
Divers
 
up next previous
suivant: Transmission idéale, dans un canal de transmission non bruité


Codage en bande de base d'un message binaire


Un signal (électrique ou optique, ... ) est caractérisé par sa densité spectrale de puissance (DSP). On parle aussi d'encombrement spectral pour caractériser ces caractéristiques fréquentielles. L'étude du spectre d'un signal est donné par l'analyse de Fourier.

Avant d'être émis, on peut choisir de transposer le signal dans une autre bande de fréquence, on parle alors de modulation (en fréquence), ou bien de l'envoyer dans sa bande d'origine dans quel cas on parle de bande de base.

La transmission en bande de base s'avère particulièrement simple et économique, lorsque qu'aucune contrainte fréquentielle n'est imposée (comme par exemple une bande passante imposée).

Polar NRZ


Le code polaire NRZ (Non Return to Zero) est un des codes les plus simples à mettre en oeuvre, et donc très utilisé.
C'est un code polaire tel qu'un "1" du message soit codé par un signal constant "+V" (une tension par exemple) pendant toute la période d'horloge d'émission, et un "0" du message original est codé similairement par le signal constant et négatif "-V".

Manchester


Le code Manchester est aussi un cosde polaire. On recherche dans ce code à forcer le signal émis à varier, et donc surtout à éviter qu'un signal constant soit envoyé pour une longue suite de "1" ou de "0".
Chaque bit "1" est codé par un signal qui est un front descendant, tandis qu'un "0" est codé par un front ascendant.
On est ainsi assuré que quel que soit le message à émettre, le signal émis variera sur chaque période.
Les conséquences spectrales de l'introduction de telles variations sont très intéressantes pour de nombreux systèmes de communication.

AMI


Le code AMI (Alternate Mark Inversion) est aussi un code polaire (tri-polaire pour être précis), comme les deux précédents, et est très proche du polaire NRZ.
L'objectif recherché pour ce code rejoint par contre celui du Manchester, en charchant à éviter la possibilité d'émettre un signal constant pendant une longue période.
Un "0" du message original est codé par un signal constant et nul pendant une période d'émission. Un "1" du message original est codé alternativement, d'où le nom de ce code, par un signal constant "+V" ou "-V".
Ainsi, un longue suite de "1" est codée par un signal oscillant entre "+V" et "-V".

Il existe une très grande variété de tels codes, codes unipolaire NRZ ou RZ, bipolaires NRZ ou RZ, HDBN, ... voir les deux TP codage des signaux binaires.

suivant: Transmission idéale, dans un canal de transmission non bruité